#Bleue – Florence Hinckel

#Bleue

Depuis la création de la Cellule d’Éradication de la Douleur Émotionnelle, la souffrance psychologique n’a plus cours. Il suffit de se faire oblitérer, et on ressort comme neuf ; seul un point bleu à l’intérieur du poignet garde la trace de cette douleur effacée.

L’intervention est obligatoire pour les mineurs. Les adultes, eux, ont le choix. Le jour où sa petite amie Astrid se fait renverser par une voiture, le jeune Silas est aussitôt emmené par les agents en combinaison jaune. Le lendemain, lorsque ses parents viennent le chercher, le garçon se sent bien.

Tout n’est-il pas pour le mieux dans le meilleur des mondes ?

 

Mon avis

 

J’ai ajouté ce livre dans ma liste, parce que le résumé m’a intriguée. Et si on vivait dans un monde, où la souffrance ne serait plus, où l’on aurait le choix de vivre simplement heureux?

Etrange n’est-ce pas?

 

Quand j’ai commencé les premiers chapitres, j’ai eu du mal à classer ce roman. Dystopie? non car nous ne sommes pas dans un monde qui a subit le chaos ou essuyé une apocalypse. On se retrouve dans notre monde tel qu’il est aujourd’hui. Une romance alors?  Ben oui quoi, forcément il y a de la romance, c’est mignon et il en faut. et Science-fiction? Ah ben carrément ! c’est le « thème » du livre. Alors   pas évident de le ranger dans une fichue case, parce que c’est un peu des trois. d’ailleurs tu remarqueras que j’ai coché les 3 dans mon petit rangement d’archives.

Ne me demande pas sur quelle étagère je vais le ranger, je suis bordélique de toute façon.

L’histoire nous apprends, que l’on peut vivre dans un monde sans émotion, mais moi pauvre petite lectrice, l’auteur m’en a envoyé en pleine figure de l’émotion. Etrange hein? Pour un livre qui parle d' »oblitérer » les émotions.

 

Dans le monde de Silas, on doit tout dire, tout raconter, tout partager sur les réseaux sociaux et cela à chaque seconde. Si la CEDE, une sorte de Big Brother version 2.0, estime que tu ne partages pas, c’est que tu es malheureux et que donc tu souffres, alors zouuuu un petit « tatouage » bleu et tout est oublié.

 

La première partie du roman est mené par Silas. Un personnage Touchant, vivant, authentique.

Astrid prend en main la deuxième partie, les mêmes évènements mais de son point de vue à elle, et tout s’explique…

j’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, fluide, emplit d’émotions, encore une fois c’est déstabilisant alors que  l’histoire nous raconte le contraire. C’est là le point fort de l’auteur. Tu me suis où pas? Je ne suis pas certaine que tu me comprennes. Humpf…

Bref, Ce roman semble être une petite anticipation aux dangers des réseaux sociaux, un danger réel d’oublier l’essentiel…les émotions.

Pour moi ce sera un beau 4 étoiles

1 petite étoile en moins, car l’auteur aurait pu pousser et dévellopper un peu plus le côté futuriste du roman.

★★★★

  2 réflexions sur “#Bleue – Florence Hinckel

  1. 3 mars 2016 à 10 h 44 min

    J’ai déjà entendu parler de ce livre et ton avis me donne encore plus envie de le lire =D

    J'aime

  2. 5 mars 2016 à 19 h 53 min

    Tiens je ne connaissais pas mas ça m’intrigue !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :